Du bonheur dans la terre

              

                

Terres craquelées , déchirées, enfumées mais toujours adoucies et lissées par la main qui caresse la terre... J'aime les formes sauvages apprivoisées, les contrastes entre le blanc et le noir, l'aspect rêche et rocailleux de la terre qui épouse la douceur du raku-nu.

Mes sources d'inspiration proviennent des profondeurs de la mer, là où l'humilité de l'homme est la plus sensible, des bêtes dangereuses à l'aspect primitif, comme le rhinocéros ou le bison, mais aussi de la nature, comme ces bois flottés trouvés sur les bords de la Sioule qui  servent d'anses à mes boites inutiles.

Mes bêtes sauvages, hideuses parfois, ont souvent un regard tendre et inoffensif.

Mes boîtes sont  volontairement peu pratiques: trop grosses, trop lourdes, ou bien trop petites, trop plates, percées parfois... Elles existent pour elles-mêmes, pas pour leur contenu.

Les coupes que je modèle à la main sont percées elles aussi, de trous carrés de préférence.

Florence Maurel (raku.bonheur@orange.fr)

P5030119

P5030129

P5030132

20160226_133650

20150828_144826

Je fais cuire mes pièces une première fois à  980 degrés dans un four à gaz  Après refroidissement, les pièces sont émaillées et cuites une deuxième fois à la même température. Elles sont ensuite sorties incandescentes du four et enfumées avec des végétaux séchés.

Sous l'effet du choc thermique, des fissures et craquelures apparaîtront sur l'émail. Le gaz carbonique viendra s'y incruster et les teindre en noir.

Si la pièce est sortie très rapidement du four et qu'elle reste très peu en contact avec l'oxygène,  des lustres et effets métallisés seront obtenus, comme sur ce crocodile où se cotoient l'émail vert turquoise et des reflets cuivrés.

Un effet similaire est obtenu sur ce poisson réalisé dans une terre noire émaillée à trois reprises avec des émaux verts et bleus.

P5030120

P9160066

20151110_163410

Ici c'est un émail bleu qui sur terre noire et cuisson en réduction a permis d'obtenir ce joli doré.

  

Un rhinocéros, juste après sa première cuisson: la terre n'est pas encore émaillée.

P4230036

Après émaillage et enfumage.

P5200171





Les jours sont ronds.

                            Giono

20150829_191004

P5050085

P5030130

P4270086

                                                                                                                                                           

À Banson, le ciel est habité par les nuages qui sont la respiration des arbres.

P4270087

P4270094

P5110161

Le bois léger transporté par la Sioule a échoué sur le dos de ma boite, lourde, grosse comme une marmite qu'on aurait oubliée sur un vieux poële.

20160226_133748

Une anguille vient se lover sur les bords de la vasque boursoufflée... à moins qu'une salamandre ne vienne la taquiner...

20151207_100745

20150826_155414

En stage chez Marc et Arlette Simon au Chambon-sur-Lignon, j'ai voulu modeler une tête de bison laineux.

Mais avant de réaliser la bête, j'ai fait un modèle réduit.

20150825_115841

Autre saison, autre bête: l'hiver s'installe à Banson.

20160226_133739

Quelques bols et coupelles grossiers, dans une terre très chamottée, pour faire plaisir à Raphaël.

Et puis une boite à thé.

20160226_133716

20160226_133706

P5030115

20160226_133731

Petit clin d'oeil à ma collection de crèches de mer de Vallauris... tout un monde marin en miniature.. J'aime cette poésie de l'inutile qui a fait le bonheur de générations entières de vacanciers, heureux de pouvoir rapporter un souvenir de leurs  vacances sur la côte d'Azur. C'est en effet dans les années 40, pendant les  années qui ont suivi les premiers congés payés que les céramistes de Vallauris ont eu l'idée de fabriquer des petites lampes en faïence colorée. 

                                                                                                                                           

Tous les chemins mènent aux nuages.

P4270090

P5030116

P5030109

De petites boîtes en petites boîtes, toujours trop petites pour être vraiment utiles...

P5030107

Collier en nériage, terres noire et blanche mêlées.

Les perles rondes sont simplement enfumées.

P5030112

20160810_175529

Un autre exemple autour de mon cou...

P5250007

     La gueule béante du poisson est  bourrée de papier journal.

P4150024

Je vais bientôt pouvoir m'installer dans la maison d'à côté, dans un vrai atelier. Mais avant, il y a beaucoup de travail.

Des mousses et des lickens poussent dans le mur.

P5230005

Les travaux ont démarré et je me demande déjà quelle céramique je vais pouvoir loger dans cette petite niche que j'ai tenu à conserver.

P8170027

L'émail turquoise a réservé bien des surprises à la cuisson, mais le sourire du poisson est une jolie récompense.

Le mur en chaux-chanvre du futur atelier est maintenant terminé....il ne lui reste plus qu'à sécher...

P6130012

P6140016

Bientôt les plaques de placo tapisseront les murs latéraux. Peints en blanc, ils seront lumineux et accueilleront des étagères pour faire sécher les pièces avant la cuisson.

20160709_213637

Des sphères émaillées ou simplement polies et engobées seront ensuite déposées dans des rocailles enfumées.

C'est un peu le monde dans un écrin de lave : l'Auvergne!

20160709_214004

PB260006

P9160041

Sphère sur patte de rhinocéros en sigillée enfumée.

P8170036

J'avais très envie d'un bel hippopotame avec une gueule géante et rigolote en même temps.

P8190056

Ce bélier, pas encore cuit, sera ma Marianne et occupera sans doute une place de choix dans mon atelier. Pourvu qu'il ne se casse pas à la cuisson!

P8170041

P8130072

J'ai installé mon atelier pour l'été sous le hangar en attendant que les travaux soient achevés à l'intérieur.

Le four de 220 litres est prêt à biscuiter ma tête de bélier.

P8130087

P8130086

C'est parti pour une cuisson de cinq heures! 

Le four atteindra 900 degrés.

Pendant qu'il cuit je façonne un ours, puis une langoustine en kit: les pattes seront assemblées avec du fil de fer. Et pourquoi pas?

P8130080

P8130078

P8130079

P8110041

P8110023

Pendant ce temps le soleil du 15 août découpe des parcelles d'or dans les prés qui montent jusqu'à Barbet.

P8110038

Quand tout s'agite sur les routes de France, Banson murmure dans la quiétude de ses chemins et de ses champs.

P8110036

P8110040

Pourtant déjà l'automne se prépare dans les grands marronniers.

P8110042

P8110052

Et le chant des arbres emplit le silence de nos maisons.

16 août 2016 : l'atelier est entièrement peint ! Les deux couches de peinture entre les poutres nous ont donné bien mal aux bras !

Bien sûr il manque encore le carrelage, et l'électricité est encore sommaire, mais je m'installe quand même !


PC170010

P8170025

P8170020

P8170022

P8170023

P8170024

20161214_131630

Là c'est une grosse boite, dans laquelle j'ai incrusté la serrure cassée de mon buffet... Je voulais tester la résistance du métal à la chaleur (900 degrés), ça marche!

J'aime assez le côté insolite de cet objet/situation: on comprend bien que c'est une serrure, mais aucune clé ne peut rentrer...Il s'agit d'une boite avec une serrure, mais rien ne la ferme, il suffit de soulever le couvercle pour voir ce qu'il y a à l'intérieur.

L'anse est constituée d'un bois flotté et d'un caillou troués, trouvés tous les deux sur une plage de l'île d'Yeu.

P9090048

P8170033

Ce patchwork a été réalisé par Lydie Jarsaillon, dans son atelier à Cusset. 

Les tissus proviennent du Japon.

P8170030

PC210028

PC110005

Inspiration japonaise pour ces deux boites : terre sigillée rouge, empreintes, enfumage aux aiguilles de pin et patine cirée.

20161207_160036

20161207_160045

Galets en raku-nu . Des heures de polissage !

P8190061

P8190062

P8190063

PC100039

Le monde sauvage est aussi miniature. L'homme passe à côté sans le voir, ou bien le mange.

Je voulais des bêtes sur mon buffet, des bêtes qu'on n'aime pas trop... moi je les aime bien.

PC100042

20160823_162105

"Qui ... qui à pris mes pattes? demande le lucane rhinocéros au lucane femelle commune.

-Pas moi ! répond le bousier."

PC210025

PC210027

P8180007

Ours, émail blanc craquelé.

PB190318

Après trois cuissons, la couleur définitive de mon hippoquirit sera cuivre mat, mais avec les dents bien blanches ! Faudrait pas trop s'approcher non plus!

Il partira à La Vareille et complètera la ménagerie bien vivante, elle, de Raphaël.

PB130300

PB010296

PB130302

PB010297

Rhinocéros, émail blanc craquelé.

P9090038

PB190320

Poisson raku, lustres polychromes, cuisson en réduction.

P4270068

L'atelier est installé dans la maison d'à côté

Ainsi depuis quelques temps, j'habite à côté de chez moi...regardez par la porte-fenêtre, sur la gauche : c'est une idée du paradis!

20161123_141841

Et si vous voulez savoir où se trouve le paradis...c'est là : entre nuages blancs et champs de maïs, aplati sur les plis que dessinent les côtes de Combrailles quand elles s'échappent de la Limagne...

P4270083

P4270077

COMBRONDE :"Ni bon vin ni bon monde".

Il y a toujours un peu d'excès dans les devises... La petite vigne de notre ami René est là pour témoigner : non, il n'y a pas de mauvais monde à Combronde et oui, le vin y est mauvais.  Mais on n'oblige personne à le boire.

PC210043

PC100028

PC170006

PC170007

PC210023

PC210024

PC210019

J'ai expérimenté la technique de la sigillée enfumée. C'est formidable de retrouver les procédés employés par les Gallo-romains de Lezoux!

PC190014

P5050082

20160829_195635

20160829_195931

PC100023

Rhinocéros, émail blanc craquelé.


                                                             RHINOCEROS      

« Ce qui se passe dans le domaine de l'écriture n'est­ -il pas dénué de valeur si cela reste
« esthétique », anodin, dépourvu de sanction, s'il n'y a rien, dans le fait d'écrire une
œuvre, qui soit un équivalent (et ici intervient l'une des images les plus chères à
l'auteur) de ce qu'est pour le torero la corne acérée du taureau, qui seule — en raison de
la menace matérielle qu'elle recèle — confère une réalité humaine à son art, l'empêche
d'être autre chose que grâces vaines de ballerine ? » Michel Leiris L'Âge d'homme,
éd. Gallimard
Il s'agira cependant ici de sculpture céramique et non pas de littérature, et la
«corne acérée du taureau », furieuse et virile ainsi que les Grecs l'ont dit, laissera place
à celle du rhinocéros, paisible brouteur des plaines arides. Mais paisible ne signifie
pas inoffensif. Un souffle, un murmure, un rien ; tout suffit à lui donner la fièvre. Ce
colosse tranquille aux mœurs inquiètes devient alors une redoutable machine de
guerre propulsant sa tonne de chair à la vitesse d'un scooter italien.
Le danger écarté, il retourne aussitôt à son hébétude contemplative, pattes
fléchies, bedaine au ras de la savane et narine en alerte. Les yeux mi­clos – il a
toujours les yeux mi­clos – il surveille ses arrières. On le croit endormi ? Erreur. Il
vous observe de biais, ruminant une idée fixe qu'il machine en mâchonnant. Si penser
est la grandeur de l'homme, attendre est celle du rhinocéros.
Lorsque sa route croise celle d'un lion, son roi (?), il commence par baisser la
tête en signe de respect et de soumission. Voire... C'est du moins ce qu'il veut faire
croire. C'est un malin. La tête de travers, la corne en avant, il attend. Qui pourrait se
méfier d'un herbivore amorphe et presque aveugle ? Pourtant, même le roi se prend à
trembler.
Pure incarnation de l'idéal immarcescible d'une humanité tracassée, le
rhinocéros n'a qu'une devise, n'a qu'un slogan : « Foutez­moi la paix ! » Par conséquent
tous les Français ont un rhinocéros qui sommeille en eux, Ionesco lui­même qui l'avait
bien vu en prit peur.
Toute sculpture occupe un espace qui fait obstacle aux désirs de l'homme, en les
lui renvoyant comme un miroir déformant. Contempler un rhinocéros c'est faire face à
cette part de soi qu'on ne veut pas voir, c'est aussi interroger le temps et l'espace, celui
qu'on laisse entre sa propre corne et celle des autres. 

                                                                                               RICHARD MAUREL

20160829_195953

PC100022

PB260001

Poisson raku, blanc craquélé.

PC100047

Rhionocéros raku, blanc craquélé sur bois.

P9090042

belier reduit

Bélier anthropomorphe, raku polychrome.

20170115_140822

Depuis l'atelier le ciel et la colline de Montaury se confondent par cette belle fin d'après-midi du mois de janvier 2017.

L'hiver est propice à la rêverie et je rêve de savane africaine. La terre sigillée enfumée m'attire et me fascine de plus en plus. Le cuir des rhinos, à la fois doux et épais est presque palpable, et j'aime la profondeur des couleurs d'ébène révélées par l'enfumage.

Comme on est un peu fous, il nous arrive d'aller  pique-niquer dans l'atelier...surtout quand il neige !

20170115_122308

20161229_130358

Bon...pas n'importe quel pique-nique non plus... on se soigne...

20170224_202907

Rhinocéros, sigillée enfumée.

P4300068

P4300089

Rhinocéros, sigillée enfumée.

20170226_214631

Poisson raku, patine bronze.

Mon ami Laurent m'a demandé un truc invraisemblable : lui fabriquer sa vasque de salle de bain!

Pari tenu!

20170319_155344

Les 19,20 et 21 mai, j'exposerai dans le cadre des Arts en balade.

Ce sera chez nous, au 28 rue des Chaussetiers, dernier étage.

Qu'on se le dise !

Plus une minute à perdre, la petite terrasse avec vue sur les flèches de la cathédrale devra grouiller de poissons et de rhinocéros, venus tout droit de ma campagne africaine et aquatique.

P5230002

P5190069

20161220_150934

20170125_174752

20170325_165551

20170125_174731

20170325_165538

Pour visualiser l'invitation à venir découvrir mes pièces pour les Arts en balade , veuillez cliquer sur ce lien:

P4090049

Le printemps a surgi de l'hiver et a habillé le cerisier de pompons blancs qui embaument tout le jardin.

P4090048

Le bleu du ciel m'a donné envie d'émailler mon poisson en bleu cobalt.

P4090042

De profil comme de face il est assez rigolo

P4090041

P4090045

Que du bonheur ! Il fait beau et je prépare des suspensions avec des impressions de feuilles trouvées dans le jardin.

P4090043

P4300037

P4090013

P4090027

Sans oublier évidemment mon animal fétiche...

P4090028

rhinoceros blanc

P4090030

P4090047

La nature m'offre le plus beau nuancier qui soit : le blanc, le bleu et le vert, les trois couleurs qui constituent l'essentiel de ma palette de céramiste.

P4090037

Je me suis lancée dans la réalisation d'un masque de rhino en raku-nu. C'était encore un défi à relever parce que seules les formes arrondies (type galets) se prêtent en général à ce type de technique. Celle-ci  consiste à polir la pièce crue à consistance cuir, la cuire, la recouvrir d'un engobe réfractaire et d'un émail, puis la recuire jusqu'au choc thermique qui fera éclater la couche d'émail pour ne laisser apparaître sur la pièce que les traces de gaz carbonique incrusté dans les fissures. C'est une opération très longue et périlleuse... mais le résultat est très gratifiant : la pièce finie est douce au toucher, et je la recouvre de cire d'abeille pour lui donner un aspect légèrement satiné.

Mon masque est scarifié (aux dents de fourchette !) ce qui lui donne un petit air faussement ethnique...

P4170001

Masque de rhinocéros, raku-nu.

P4300060

Exposition: 

J'exposerai quelques pièces cet été à la Grange des Ollières (Association ADAEC à Blot l'Eglise) . La saison démarre le dimanche 7 mai, l'après-midi, et Richard fera pour l'occasion un concert de guitare folk-baroque. Venez nombreux! Et suivez l'actualité sur le facebook de l'ADAEC !

Le carrelage de la cuisine qui jouxtera l'atelier est fini ! Bientôt je pourrai transformer cet espace supplémentaire en lieu d'exposition... pour des amis artistes ! 

P4090009

P4300036

Poisson raku, émail bleu cuivré.

P4300096

Rhinocéros raku sur bois.

                                                       

Un grand merci à Martine Nonnenmacher, ma voisine céramiste de Teilhède qui m'a si gentiment accueillie dans son bel atelier et m'a fait don d'un grand four que nous allons retaper pour cuire de plus grandes pièces.

Ses animaux en raku ou en terres vernissées très colorés et ses mises en scène poétiques rappellent les tableaux de Chagall : tout semble léger et aérien dans son univers pourtant monumental -car les pièces sont de très grande dimension. Les animaux et les personnages, juchés les uns sur les autres, s'élèvent comme pour atteindre le ciel ou bien prennent la voiture pour aller faire un tour ...Il ne nous reste plus qu'à inventer leur histoire...

Martine organise des stages de raku l'été.  N'hésitez pas à pousser la porte de son atelier, les couleurs de ses personnages et de ses animaux vous en mettront plein la vue!

Voici son site :

www.atelier-ceramique.com

P4300047

Le printemps bourdonne dans l'arbre de Judée du jardin

P5050008

P5050016

tandis qu'au pied de l'arbre un pissenlit léger déploie ses plumes délicates                                                                                                                                                                                                                                            

P5050021

Les tâches d'or des genets bordent les chemins de terre

P5050024

Et j'ai cru voir, cachée dans un fossé boisé, la tête d'un rhinocéros,sculptée dans un vieux tronc de bois !

P5050027

P5050034

P5050047

P5050048

P5050046

P5050058

Et les chemins toujours me happent, m'attirent vers un ailleurs tout près d'ici.

P5050040

Le village de Banson, lové entre les bourrelets des champs légèrement vallonnés.

P5050061

P5050092

P5050091

P5050094

P5050093

P5050096

Plaques à suspendre, impressions végétales. Raku bleu cuivré.

Le cerisier a tenu ses promesses.

P6100098

Les Arts en balade sont finis. Quelle aventure inoubliable ! Merci à vous,  courageux visiteurs qui avez bravé les difficultés et la chaleur en montant les quatre étages pour arriver jusqu'à chez nous!

Mais une nouvelle manifestation attend les amateurs d'art:

Un marché des Arts

le dimanche 9 juillet

à Combronde de 10 heures à 18 heures:

Il y aura de nombreux artistes et ce marché offrira la possibilité d'acheter des oeuvres uniques et originales. Réservez votre dimanche!

De plus, on vous proposera un circuit dans la région des Combrailles qui vous conduira à la grange expo des Ollières, à Blot l'Eglise. L'occasion de découvrir d'autres artistes dans un lieu totalement atypique. Blot l'Eglise est également une petite ville appréciée pour son huile de noix. L'huilerie, toujours en activité, se visite.

Si le coeur vous en dit, vous pourrez pousser la visite dans l'Allier tout proche, toujours dans les Combrailles, à Ebreuil exactement, où là aussi l'activité artistique est très vivante puisque les habitants ont coutume d'exposer dans leurs caves pendant l'été. La galerie des Charitains, juste à côté de l'Eglise, offre aux visiteurs des expositions de grande qualité.

Pour suivre l'actualité de l'association Art'belette :

https://www.facebook.com/ArtBelette03/

                                             

La grange expo à Blot l'Eglise, c'est un lieu insolite, totalement atypique, imaginé et bâti de fond en comble par Daniel Bathiard, personnage tout aussi atypique que sa grange, amoureux passionné des arts et généreux mécène. En offrant aux artistes un coin de sa grange d'Ali-baba, il permet à la culture de s'implanter à la campagne, il donne des ailes aux rêves les plus fous et crée une dynamique dans un lieu totalement oublié de la planète auvergnate. Il a de surcroît un sacré coup de pinceau et ses oeuvres tapissent les murs de la grange, aux côtés des créations des membres de l'ADAEC (Association des Artistes en Combrailles).

P5070007

Daniel Bathiard, Autoportrait.

Richard à la grange des Ollières pour l'inauguration de la saison.

P5070005

P7090095

P7090093

La barbarie des rhinocéros, sigillée enfumée. (cuisson raku)

Rhinocéros, sigillée enfumée. (cuisson raku)

Le Marché des Arts de Combronde a été l'occasion de belles rencontres  avec les visiteurs mais aussi un grand moment de convivialité entre les artistes. La pluie nous a forcés à nous rappatrier avec nos stands dans la Maison du Peuple et finalement ce n'était pas si une mauvaise idée...

Merci aux artistes Lydie Jarsaillon, Véronique Renou, Sylvie Dessevre, Xavier Besson, patrick Lancerau, Martine Nonnenmacher, Nicole Guillien, Sylvie Clermon, Marylis Menal, Juliette Fauchot,  Christine Mosnier,  Christiane Gournillat, Violette Mazzia, Sandrine Berbezy.

P7090091

P7090098

P7090105

P7090092

P7090116

P7090103

P7090101

P7090100

P7090108

P7090109

P7090111

P7090112

P7090099

P7090097

P7090115

P7090104

P7090117

P7090110

Après le Marché des Arts, place à Bacchus au Prieuré de Saint Hilaire La Croix !

J'exposerai  cinq masques en raku.

L'exposition, collective, sera ouverte de 15h à 19 h du 16 juillet au 20 août 2017.

P7120121

Masque de Bacchus, raku.

20170712_144830

20170712_145140

20170712_145135

20170712_145147

20170921_160403

P6210121

P6210145

Vestiges de petites tonnes en pierre dans les vignes, sur la commune de Combronde . 

P6210129

Au mois d'août j'ai eu le bonheur de faire un stage chez Brigitte Moron à la poterie des Riailles, en Ardèche.

Après un premier stage de raku chez elle il y a deux ans, j'ai choisi de revenir pour apprendre les techniques des terres polies enfumées : cuissons en four sciure, en gazette ou bien pit fire... que du bonheur encore et toujours!

P8110178

P8100065

6

Teratos, grès chamotté, engobe (terre de Conques, glanée sur un chemin). Cuisson raku.

Octobre à l'atelier : un concert de jazz avec Richard à la guitare et Roland Cognet au saxo, et puis quelques cuissons raku pour profiter des belles journées ensoleiilées.

PA210022

PA270059

PA270035

PA270043

PA270053

PA270041

PA270047

PA270051

PA270049

PA270057

PA150006

PA150007

PA150004

PA150009

affiche Place à l_art

J'exposerai des rhinocéros à Gannat au Pavillon Delarue.

Les Arts en balade 2018 c'est pour bientôt!

Rendez-vous les 25,26 et 27 mai dans les rues de Clermont pour décourvir les 145 ateliers d'artistes ouverts à la visite ! Des dépliants avec des plans sont disponibles chez les commerçants ou à l'office du tourisme.

Pour ma part, je vous invite à

Un Voyage sous les mers au 28 rue des Chaussetiers.

Voici les horaires: vendredi 25 : 14h-19h

Samedi 26: 10h-12h et 14h-22h

Dimanche 27 : 11h-19h

J'exposerai des concrétions et des poissons...

Page personnelle de l'exposition:

https://www.lesartsenbalade.fr/prochaine-edition/les-artistes-2018/maurel-florence


20170903_212524

Poisson réalisé avec des terres sigillées mélangées, récoltées dans le village de Banson et à Blot l'Eglise. Après décantation (pendant au moins deux mois) dans de l'eau et un déflocant, la terre est siphonée pour ne récolter que les particules les plus fines. Elle est passée au pinceau, cuite, puis enfumée.

20180317_203311

Crapaud en cours de fabrication....

20180328_155143

20180512_162318

Le haut de mon étagère...chargé de carpes koï. Il n'y en a pas deux de la même couleur!

20180325_183751

Poisson en terres sigillées mélangées, puis enfumées.

compteur.js.php?url=CYk43r4Yx7M%3D&df=MH